Vous êtes ici :Accueil

Laboratoire d’Etudes Romanes (EA 4385)

La recherche dans le Laboratoire d’Études Romanes se pose comme objectif une meilleure connaissance de ses domaines d’étude (histoire, littérature, linguistique, arts dans un sens large), avec l’intégration de plusieurs spécificités :

• La perspective comparative et contrastive entre les différentes aires culturelles impliquées dans les langues romanes. L’interdisciplinarité des projets et l’importance du travail en transversalité, permettent de donner de la réalité au nom de l’unité ("Études Romanes"). Par exemple : histoire, mémoire et politique dans l’Europe méridionale (Catalogne, Espagne, Italie, Portugal) ; approches croisées de la période moderne en Espagne et en Italie qui parfois s’élargissent jusqu’à la période actuelle ; linguistique comparative et traduction.

• La recherche spécifique sur l’image, les arts et le spectacle, en particulier par un travail sur l’interférence des codes (littérature et cinéma, littérature et image, musique et littérature) et sur le spectacle vivant. Par exemple des études thématiques communes du cinéma et de la littérature, des projets sur la littérature et rythme ou l’opéra et le récit. Une PR travaillant sur l’articulation cinéma/littérature dans l’aire espagnole vient d’être recrutée pour renforcer ce travail.

• L’accent mis sur la pensée du contemporain, selon une tradition bien établie à Paris 8, qui contextualise la recherche dans un environnement social et culturel immédiatement reconnaissable. Par exemple, projets en général sur les littératures contemporaines italiennes ou espagnoles ; projets sur la pensée de la temporalité et du contemporain dans l’histoire et la littérature de l’Amérique latine ; travail sur l’échange avec les acteurs de la création, en particulier avec les auteurs : processus d’écriture, pratiques et objets qui les caractérisent, étapes génétiques ou récits qui les accompagnent, stratégies et spécificités de la circulation des textes contemporains (participation au Master Création littéraire associé au Labex H2H).

• Le travail sur la mémoire, l’histoire et les temporalités, autant d’un point de vue historiographique que sociologique et artistique. Par exemple : projets sur temps et temporalités, sur les débats de la mémoire dans les pays méditerranéens ou prolongation du travail sur le binôme mémoire-histoire en Amérique latine.

• La réflexion sur le politique, en tant que discours et en tant qu’organisation symbolique. Par exemple, projets sur les "paroles de l’Église et de l’État (XVe-XVIIe siècles)" ou sur les débats de la construction de la nation.

• La transdisciplinarité et la circulation de savoirs, en particulier par l’insertion dans la politique scientifique de Paris 8 : intégration active dans le Labex H2H Arts et médiations humaines (http://www.univ-paris8.fr/Le-Labex-...), séminaires à l’École Doctorale, participation à des projets interdisciplinaires d’envergure tels le "Pôle Méditerranée", au futur Collège d’études politiques ou au Ring sur les études de genre, partenariats déjà existants ou en cours de définition dans le cadre du PRES Université Paris-Lumières.

• La forte circulation de nos recherches par un nombre considérable de publications, en particulier dans des revues en ligne.

• Le dynamisme du travail en partenariat et en réseau, tant sur le plan national qu’international.

 Les destinataires de ces activités sont d’abord les étudiants (Doctorat et Master), dans la mesure où la formation est au centre du fonctionnement du Laboratoire. Néanmoins, la politique volontariste de partenariat interuniversitaire en France, la participation à la création de réseaux et d’associations, les projets internationaux et les nombreux échanges à ce niveau, montrent que nos activités bénéficient d’un rayonnement important pour le monde de la recherche, aussi bien sur le plan national que dans les échanges avec certains pays européens (Espagne, Italie, Portugal) et américains (Brésil, Argentine, Mexique, Etats-Unis).