Vous êtes ici : Accueil > Emérites et autres membres > Françoise Marie Decroisette (PRE)
  • Françoise Marie Decroisette (PRE)

    • {id_article=#ENV{id_article}}
    • impression
    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • Professeur émérite

     

    Domaine :

    études italiennes

     

    Contact :

     
     
    Résumé :
     

    Agrégée d’italien, docteur d’Etat en 1984, professeur émérite depuis 2012, Françoise Decroisette, a été successivement professeur à l’université de Caen et de Paris 8 Vincennes. Elle a orienté ses recherches sur l’histoire et les pratiques du théâtre et de l’opéra italien, entre le XVIe et le XXIe siècle. Ses travaux de thèse portaient sur les premières années d’activité du théâtre de la Pergola à Florence, (1652-1713). Elle a ensuite dans le cadre de l’Equipe Histoire et pratiques du spectacle vivant dans les pays de langues romanes qu’elle a animé à l’intérieur du LER, dirigé plusieurs ouvrages portant sur la naissance de l’opéra, la fête et l’écriture, les voyages des textes de théâtre entre l’Italie et la France, les poétiques théâtrales italiennesdu XVIe au XXe siècle, les traces du spectateur, le livret d’opéra considéré comme œuvre littéraire, ainsi que sur les liens passant entre Histoire et théâtre. Elle est toujours membre de deux programmes européens sur l’histoire du théâtre, Les Idées du théâtre, piloté par l’université de Chambéry (M. Vuillermoz) et La Biblioteca pregoldoniana, piloté par l’université Saint Jacques de Compostelle (J. Gutierrez Carou). Outre le Cunto de li Cunti du napolitain Giovan Battista Basile, elle a traduit les Quatre dialogues en matière de représentations scéniques de Leone de’Sommi, plusieurs comédies de Goldoni [La Villégiature, Le Véritable ami, L’Ecole de danse, Le serviteur de deux maîtres, et de Carlo Gozzi (L’Oiseau vert, Le Corbeau –en préparation-), et a dirigé une traduction collective des Mémoires inutiles du même Carlo Gozzi.

     

    I. Encadrement de recherche

     

    Direction de Habilitations à diriger des recherches : 4. J

    • Jean Claude Zancarini,
    • Xavier Tabet,
    • Christian del Vento,
    • Jean François Lattarico

     

    Direction de thèses

     
    Thèses soutenues (depuis 1996) :
    • SIlvia Tatti (1996)-prof. Associato univ. Roma I- ;
    • Lucie Comparini Muracciole (1997)-MCF Paris-Sorbonne- ;
    • Cécile Berger (1998) -MCF Toulouse Le Mirail- ;
    • Paola Roman (2001)-MCF Clermont-Ferrand-,
    • Emmanuelle Bousquet (2001)-MCF Nantes ;
    • Maria Vitali Volant (2004) –bibliothécaire, retraitée- ;
    • Irina Possamai (2004) -prof. Enseig. Secondaire, Venise, Italie-,
    • Francesco D’Antonio(2005) -MCF Strasbourg- ;
    • Luisa Giari (2008) (prof. Certifiée, Paris)
    • Eleonora Visciglio (2008) -enseig. FLE, Pérou,
    • Emmanuelle Meunier (2008) ;
    • Valerio Iacobini (2208) ;
    • Celine Frigau Manning (2009)-MCF Paris 8- ;
    • Stéphane Miglierina (2009)-MCF Paris-Sorbonne- ;
    • Anna Scannapieco (2010)-prof associato univ. Padoue,
    • Cristina Barbato (2013) -prof. Certifiée Orléans,
    • Giulia Filacanapa (2015) -Post doc, Paris 8/Turin.

     

    Thèses en cours :

     

    • Jérôme Chaty, prof. Agrégé, Grenoble (soutiendra en septembre/octobre 2017)

     

    II. Valorisation de la recherche (sélection 2010-2017)

    Responsabilités de recherche, direction de projets, participation à d’autres initiatives scientifiques,

     

    Jusqu’en 2011 :

     

    • Co-directrice du Laboratoire d’Etudes romanes.
    • Responsable de l’axe : Histoire et pratiques du spectacle vivant dans les pays de langues roamnes.
    • Membre de l’ANR Idées du théâtre (dit. Marc Vuillermoz, univers. Chambéry) (jusqu’en 2016) ;
    • Membre du programme de recherche européen ARPREGO (Archivio e Biblioteca pregoldoniana) (dir. Javier Gutierrez Carou, univers. Santiago di Compostela/ Venise)

     

    III. Publications et interventions scientifiques (sélection 2012-2016)

     

    DO  :

    Le théâtre derrière le rideau. Écritures scéniques du Risorgimento, F. Decroisette (dir.), coll. Le spectaculaire, Rennes, PUR, 2013, 353 p.

    Préface et critique. Le paratexte théâtral en France en Italie et en Espagne (XVIe-XVIIe s.), A. Cayuela, F. Decroisette, B. Louvat Molozay, M. Vuillermoz (dir.), Littératures classiques, n° 83, Armand Colin, 2014, 325 p..

     

    OS :

    Carlo Gozzi, L’Oiseau vert, fable théâtrale, introduction, traduction et notes de F. Decroisette, coll. Paroles d’ailleurs, Grenoble, ELLUG, 2012. 190 p.

    Giovanni Andrea Moniglia, Il vecchio balordo, dramma civile musicale, edizione critica a cura di F. Decroisette, Lineadacqua edizioni, versione elettronica, 2014,162 p. http://www.usc.es/goldoni/doc/giovanniandreamoniglia-vecchiobalordo-francoisedecroisette-bibliotecapregoldoniana07-definitivo-2014-12-31pdf.pdf

    « Carlo Gozzi », in Il contributo italiano alla storia del pensiero. Letteratura, Giulio Ferroni (dir.), Roma, Enciclopedia Treccani, à paraître, 2017.

     

    ACL :

    « Dramaturgie et scénographie de l’abbattimento dans les feste teatrali de Giovanni Andrea Moniglia », in La Guerre mise en scène. Théâtre et conflits dans l’Italie du XVIIe siècle, J. F. Lattarico (dir.), Chemins it@liques-Actes, Paris, Chemins de Tr@verses, 2012, p. 127-160.

    « ‘Lo scrivere sia invece di parlare’. A propos d’une lettre diverse de Gasparo Gozzi à son ami Anton Federico Seghezzi », in Noires ambivalences, à la mémoire de A. Sarrabayrouse, C. Cazalé, S. Contarini, C. Mileschi (dir.), Italies/ écritures, Presses universitaires de Paris Ouest, 2012, p. 25-42. 

    « Versioni sceniche francesi della figura di Garibaldi alla fine dell’Ottocento », Colloque Il Risorgimento visto dagli altri, G. Ferroni (dir.), Rome, Edizioni di storia e letteratura, 2013, p. 245-260..

    « La Gazzetta de Rossini (1816) ou l’opera buffa entre Naples et l’Europe », in Part[h]Enope, Napleset les arts/Napoli e le arti, C. Faverzani (dir.), LEIA, vol. 28, Peter Lang, 2013, p. 71-88..

    « La Bella Giorgiana de Goldoni. Épuisement ou dépassement de la veine exotique ? », in Chroniques italiennes web. spécial Concours 2014, N°26 (3/4 2013), 30 pages. http://chroniquesitaliennes.univ-paris3.fr/numeros/Web26.html

    « Recitazione vs lettura :la traduzione delle fiabe teatrali di Carlo Gozzi in Francia », in Traduzioni, adattamenti e adozioni. Tradurre il teatro del Sei e Settecento oggi, C. Cederna (dir.), Rivista THEMa vol. 3, 1-2, 2014, p. 46-67.

    « Femmes extravagantes, femmes bizarres, La Donna Stravagante de Goldoni (1756) » », in Shakespeare et l’Italie, C. Guéron et G. Sangirardi (dir.), Univ. Poitiers, Les Cahiers de la Licorne, Shakespeare en devenir n° 8, 2014. http://shakespeare.edel.univ-poitiers.fr/index.php?id=757

    « Pleurez mes yeux ! ». Le tragique autoréférentiel de Luigi Groto, l’Aveugle d’Adria (1541-1585), in Idées et forme du tragique dans la société et la culture italiennes, P. de Capitani Bertrand (dir.), Cahiers d’études italiennes, Grenoble, n°19, 2014, p. 165-184.

    « Variations sur le vrai et l’inventé dans le paratexte des livrets italiens au XVIIe siècle », in Préface et critique. Le paratexte théâtral en Italie, France et Espagne au XVI-XVIIIe siècles, A. Cayuela, F. Decroisette, B. Louvat Molozay, M. Vuillermoz, (dir), Littératures classiques n° 83-2014, Paris, Armand Colin, 2014, p. 167-183.

    « ‘Gozzi le rival de Goldoni’ : naissance d’un lieu commun en France au début du XIXe siècle », in Le rire et la raison. Mélanges en hommage à Denis Ferraris, E. Chaarani Lesourd et V. Giannetti-Karsenti (dir.), P.R.I.S.M.I, n° 14, Nancy, 2015, p. 61-77

    « Marguerite Louise d’Orléans entre histoire et roman », in Langue Théâtre, Histoire, volume en l’honneur de Jean Claude Zancarini, R. Descendre et J. L. Fournel (dir.), Lyon, ENS éditions, 2015, p. 267-279. http://books.openedition.org/enseditions/5327?lang=fr

    « Giovanni Andrea Moniglia, precursore di Goldoni ? Lo strano caso de Il vecchio balordo, dramma civile per musica (1659) », In Goldoni ‘avant la lettre’, Esperienze teatrali pregoldoniane (1650-1750), J. Gutierrez Carou (dir.), Venise, Lineadacqua edizioni, 2015.

    « commedia dell’arte : ces mots qu’on ne traduit pas », in L’évolution de la langue et le traitement des intraduisibles au sein de la recherche, A. De Sanctis, Ae-Ran Jeong, Huynjoo Lee, E. Martin (dir.), Paris, Edition des Archives contemporaines, 2016, p. 55-62. https://books.google.fr/books?id=IpTQDQAAQBAJ&pg=PA55&lpg=PA55&dq=Commedia+dell%27arte+ces+mots+qu%27on+ne+traduit+pas+Decroisette&source=bl&ots=5N9saN5Iwt&sig=zo_muaQTBnp1p001lzmhXcRRh_8&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwj1saG1-M3RAhWDvRQKHQOXBO8Q6AEIHzAA#v=onepage&q=Commedia%20dell%27arte%20ces%20mots%20qu%27on%20ne%20traduit%20pas%20Decroisette&f=false

    « Pour ou contre l’éducation des jeunes filles selon Goldoni », in Les figures du féminin en rupture à Venise, C. Berger et F. Coletti (dir.), Collection de l’ECRIT, n°15, 2016, p. 201-228.

    « La mémoire de Scapin », in Teatro é memória, in Sinais de Cena, revista de Estudos de Teatro e artes performativas, serie II, n°1, Lisbonne, 2016, p. 113-128.

    « Le traccie dello spettatore nei prologhi comici di Giovan Battista della Porta », in La "mirabile" natura. Magia e scienza in Giovan Battista Della Porta (1615-2015), a cura di M. Santoro, Istituto Nazionale di Studi sul Rinascimento Meridionale, Pisa-Roma, F. Serra, 2016, p. 107-115

    Françoise Decroisette, “Shared Translation : the Example of Forty Comedies by Goldoni in France (1993-1994)”, in Collaborative Translation from the Renaissance to the digital Age, A. Cordinghley et C. Frigau Manning (dir.), Londres/New York, Bloombury Advances in Translation, 2016, p. 49-67

     

    Articles sous presse ou à paraître :

     

    "Paratexte" et "Metathéâtre", in Dictionnaire Goldoni, L. Comparini et A. Fabiano (dir.), sous presse, Paris, Classiques Garnier, 2017.

    Edition et traduction de paratextes italiens dans l’anthologie Les Idées du théâtre. Paratextes français, italiens et espagnols des XVIe et XVIIe siècles, M. Vuillermoz (dir.), sous presse, Paris, Droz, 2017.

    « Retour à l’horreur tragique dans les tragedie in musica de Girolamo Frigimelica Roberti (1696) », in La tragédie et ses marges. Penser le théâtre sérieux dans l’Europe de la première modernité, A. Teulade et F. d’Artois (dir), sous presse, Paris, Droz, 2017.

    « La peur du corps dans les textes sur le théâtre des zanni aux XVIe et XVIIe siècles », in « Débats et polémiques. Les controverses sur le théâtre en Europe (Antiquité-XVIIIe s.) », sous la direction de F. Lecercle et Cl. Thouret, sous presse, Paris, Garnier, 2017.

    « Gozzi et la traduction »,in Donner corps et donner voix. Editer, traduire.

    Volume à la mémoire de Pérette Cécile Buffaria, Pascale Mougeolle (dir.), éditions des Chemins italiques, hors collection, à paraître 1er trimestre 2017.

     « La Traviata (2002) et Amleto (2007) de Lella Costa : des réécritures asexuées ? », in Espaces sexués - lois du genre et représentations, F. D’Antonio et V. Perdichizzi (dir.), colloque international, univ. Strasbourg (oct. 2014), à paraître, 2017

    « Uh, che mai ha detto !,. Traduire la langue corps du théâtre », in Traduire le théâtre : vers une communauté d’expérience, C. Frigau Manning et M.N. Karsky (dir.), Saint-Denis, Presses Universitaires de Vincennes, à paraître 2017.

     

    Conférences invitées :

     

    « Il vecchio balordo di Giovanni Andrea Moniglia (1659), problemi editoriali », conférence donnée à l’université de Florence (avril 2015), dans le cadre des séminaires du Dorttorato di ricerca SAGAS( Storia delle Arti e dello spettacolo), et du Progetto Pegaso Regione Toscana.

    « Un spectateur voyageur du XVe siècle : Abraham, évêque de Souzdal, raconte la fête florentine de l’Annonciation, en 1439 », conférence à l’université de Caen (novembre 2015) dans le cadre du séminaire Le spectateur en voyage, F. Cavaillé et C. Lechevalier, LASAR (Centre de recherche Lettres Arts du spectacle Langues romanes, Université de Caen)

    « Le ballo teatrale dans les drammi musicali seri e giocosi de Giovanni Andrea Moniglia (Florence, 1656-1664) : traces textuelles et traces iconographiques » (mars 2016), séminaire sur la danse comique et grotesque animé par Arianna Fabbricatore dans le cadre de l’axe Discours sur la Danse du Laboratoire OBVIL (Paris-Sorbonne).

     

     

     

    (Dernière mise à jour le 02/02/2017)

    • {id_article=#ENV{id_article}}
    • impression
    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page